Les médias parlent du SCO

Après un bon mois d'août, l'équipe de Paille s'écroule. Promu en janvier, Beaufreton évite la relégation en CFA en s'appuyant sur les jeunes.
Avatar de l’utilisateur
Tranquilou
Donateur
Messages : 18117
Enregistré le : sam. 01 oct., 2005 10:23 pm

Messagepar Tranquilou » lun. 16 janv., 2006 9:34 am

Dernier message de la page précédente :

Article de la NR du 16 janvier 2006



Stéphane Boulila , en marquant le second but du SCO , a mis son équipe sur la bonne orbite. Mais c’était sans compter sur une deuxième période calamiteuse .

Angers, une déception de plus

Dominateur en première période, le SCO avait fait le plus dur en marquant deux buts. Mais l’équipe s’est ensuite liquéfiée, permettant à Ajaccio d’arracher le nul.

Angers : 2 Ajaccio : 2

Plié en une demi-heure. Le match contre Ajaccio a livré, samedi, ses secrets en vingt-neuf minutes. Le temps pour Garny et Boulila de marquer chacun à leur tour, et voila Ajaccio, la tête sous l’eau, qui s’apprêtait à rentrer en Corse avec en poche sa première défaite depuis deux mois. Voila ce qu’aurait dû être le compte rendu final du match Angers - Ajaccio.


Sauf qu’Angers, qui n’en est plus à une mauvaise surprise près cette saison, s’est complètement fourvoyé en seconde période, laissant les Ajacciens se remettre dans le coup et égaliser. « C’est assez incompréhensible, analyse Stéphane Paille. On avait pourtant vécu le scénario idéal en première période… ».

De fait, le SCO, pourtant handicapé par plusieurs absences, a bien pris ce match par le bon bout. Du jeu vers l’avant, de la prise de risque et des occasions, voila le menu du jour. Garny met d’ailleurs moins d’un quart d’heure de jeu à ouvrir le score, en reprenant de la tête un bon service de Théréau (1-0, 13ème). Puis Boulila exploite à son tour une superbe passe instantanée de Garny (2-0, 29ème). Ajaccio est KO. « Nous sommes passés à côté de cette première mi-temps », constate Patrick Leonetti, l’entraîneur corse. « Nous avions joué mercredi, et nous nous sommes levés à cinq heures du matin le jour du match. Je pense que nous avions un peu les jambes coupées ».

Leurs jambes, les Ajacciens les ont retrouvées en seconde période, tandis que certains Angevins les prenaient à leur cou pour fuir leurs responsabilités. « Ajaccio a eu plus envie, c’est tout, et nous, on a joué avec le trouillomètre à zéro », s’énerve Paille, qui va assister au retour logique du GFCOA dans la partie.


Deux points d’avance sur le premier relégable


Sidibé réussit d’abord un enchaînement crochet - tir croisé (2-1, 59ème), avant de s’enfoncer côté droit pour servir son coéquipier Loseille (2-2, 72ème). La défense angevine, beaucoup trop naïve et surtout laissée à l’abandon par le reste de l’équipe, ne peut que constater les dégâts. Les deux expulsions – Garny à Angers et Darcy à Ajaccio – ne changeront rien à l’issue du match, qui se termine par un nul sanctionnant les mi-temps ratées par chacune des deux équipes.

Voila donc où en est Angers : l’équipe est incapable de s’imposer à domicile contre le dix-huitième du classement, malgré deux buts d’avance à la mi-temps. Le SCO est désormais quinzième, avec seulement deux points d’avance sur le premier relégable. Plutôt que de garder un œil rêveur sur le haut de tableau, il est désormais grand temps de regarder de près la zone rouge pour éviter de s’en rapprocher davantage.


Les équipes

Angers : Cappone - Vespuce, Sonnerat, Morand - Kipré, Filipovic, Stassin, Djellabi - Garny, Boulila (Vaugeois, 68ème), Théréau (Baldé, 74ème). Ent : Paille.

Ajaccio : Sekli - Cavaglia, Haaby (Darcy, 33ème), Jaureguiberry, Saladini (Taulemesse, 85ème) - Touré, Cristofari - Colinet, Bénéforti (Santunione, 72ème), Loseille - Sidibe.

Pierre-Yves CROIX
Avatar de l’utilisateur
Tranquilou
Donateur
Messages : 18117
Enregistré le : sam. 01 oct., 2005 10:23 pm

Messagepar Tranquilou » lun. 16 janv., 2006 9:43 am

Image

Football : Angers s'échappe puis s'éparpille

Frédéric Garny et Karim Djellabi, qui s'appuient ici sur Théréau (11), et les Angevins ont parfaitement négocié les 45 premières minutes. Après, ce fut une autre histoire.... .
Angers - Ajaccio : 2-2.

Les Angevins, menant 2-0, ont eu tous les atouts en mains pour conquérir leur première victoire en 2006. Et puis ils se sont relâché, permettant aux Corses de refaire surface.
Devant l'une des équipes du fond de classement, les Angevins ont bien cru, dans un premier temps, s'être remis sur de bons rails. La première période fut complètement à leur avantage. Ce ne fut pas le cas pour la seconde où ils déjouèrent vraiment, n'arrivant absolument pas à prendre le dessus dans les duels. Devant cette pâle équipe corse, le Sco n'a même pas su l'emporter après avoir possédé deux buts d'avance. Et il reste donc en plein doute après ces 45 dernières minutes transparentes et presque déconcertantes.

C'est Sekli qui dut le premier intervenir. Il détourna une frappe de Garny après un slalom de Boulila (4'). Mais le gardien corse ne put rien faire sur une tête parfaitement placée de Garny reprenant un centre de la droite de Théréau (14'). Des débuts intéressants pour le Sco qui pouvait exploiter les failles de la défense très haute des Ajacciens. Seulement, les Angevins n'arrivaient guère de leur base arrière, à relancer proprement. Mais les carences corses, vraiment visibles chez les défenseurs, allaient être rédhibitoires. Et Stassin put ainsi récupérer haut, alerter Garny dont le centre était repris de volée sans opposition par Boulila (30'). Lequel centra à son tour mais Théréau expédia sa frappe au-dessus (33'). Et Boulila encore manqua le cadre de la tête sur un corner de Djellabi (37') imité peu après par Filipovic.

Angers avait donc clairement les choses en main. Ce qui n'empêcha pas une situation très chaude devant le but de Cappone avant la pause avant de voir Beneforti d'une reprise mettre le gardien angevin à l'ouvrage (48'). Car les Corses avaient repris avec d'autres intentions. Ils tentaient d'accélérer le rythme, de jouer plus direct. Et cela leur réussit puisque sur une passe de Colinet, Sidibé réduisit la marque d'une frappe croisée (59'). Le Sco, à ce moment-là, ne jouait plus ou presque et son marquage était très relaché. Ce but relançait donc le débat. Et les Corses revigorés, allaient égaliser sur un contre. Sidibé arrivait à redresser un ballon pour Loseille, bien seul, qui n'avait plus qu'à marquer (72').


Jean-François CHARRIER.

ANGERS - AJACCIO : 2-2 (1-0). Arbitre : M. Remy. 10 311 spectateurs.

BUTS. Angers : Garny (14'), Boulila (30'). Ajaccio : Sidibé (59'), Loseille (72').

AVERTISSEMENTS. Ajaccio : Darcy (47'), Touré (70'). Angers : Filipovic (49').

EXPULSIONS. Angers : Garny (87'). Ajaccio : Darcy (87').

ANGERS : Cappone - Kipré, Vespuce, Sonnerat, Morand, Djellabi - Stassin, Filipovic, Garny - Boulila (Vaugeois, 68'), Théréau (Baldé, 74'). Non entrés : Le Mener, Siounandan, Inkango.


AJACCIO : Sekli - Cavaglia, Jaureguiberry, Haaby (Darcy, 33'), Saladini (Taulemesse, 85') - Colinet, Touré, Cristofari, Loseille - Beneforti (Santunione, 72'), Sidibé. Non entrés : Lombard, Pastorelli.


Stéphane Paille (entraîneur d'Angers) : « Ce sont deux points perdus. Et ce n'est pas normal quand on mène 2-0. Il y a eu des défaillances, des joueurs qui n'ont pas assuré leurs responsabilités. »
Avatar de l’utilisateur
Tranquilou
Donateur
Messages : 18117
Enregistré le : sam. 01 oct., 2005 10:23 pm

Messagepar Tranquilou » lun. 16 janv., 2006 9:49 am

Extraits des textos OF du 16/06/06

Une échauffourée a eu lieu lors de la rentrée aux vestiaires, à la pause. les Corses ont commencés à bousculer certains Angevins mais tout est rentré vite dans l'ordre.

M. Dhrey, qui a été coopté comme administrateur de la SASP du SCO en fin d'année dernière a assisté, samedi à son premier match à J Bouin.
Modifié en dernier par Anonymous le mar. 17 janv., 2006 1:32 pm, modifié 1 fois.
chouchou49
Stagiaire pro
Messages : 881
Enregistré le : jeu. 06 janv., 2005 8:35 pm
Localisation : Bristol (UK)

Messagepar chouchou49 » lun. 16 janv., 2006 12:49 pm

Foot-National.com

National

ANGERS-AJACCIO:2-2 ou déception puissance 10 000

Incapable de maîtriser son destin Angers SCO qui menait 2-0 au bout de trente minutes (Garny 15' et Boulila 30') a finalement du concéder le match nul 2-2.
A la suite d'une première période bien menée le SCO n'a pas su profiter des espaces laissés par les corses qui allaient remonter une partie de leur avantage dès la 60e minute (Sidibé)
10 Minutes plus tard Angers cédait à nouveau sur contre (Loseille 73').
Les débats se clôturaient ensuite dans la cacophonie la plus totale, deux joueurs étant expulsés (Darny coté Angevin et Darçy coté Corse 87').
Avec un peu de volonté et de concentration les Angevins auraient pu largement s'imposer.
C'est une véritable leçon de détermination qui leur a été donné hier soir par des Corses qui en jouant de la sorte laisseront bientôt leur place de relégables à d'autres.
Cette mauvaise prestation est d'autant plus dommageable qu'elle fût donnée devant de nombreux spectateurs (ce qui est rare en National pour être souligné) qui avaient de quoi être déçus.
Pour s'en sortir les Angevins devront serrer les dents le reste de la saison mais en sont ils encore capables ?

newscoiste
Avatar de l’utilisateur
lacouture.49
Donateur
Messages : 52220
Enregistré le : sam. 27 mars, 2004 9:09 am
Localisation : Arrivé à destination : la L1
Contact :

Messagepar lacouture.49 » lun. 16 janv., 2006 1:38 pm

CO du jour:

Image
Le sco est en L1, pour y rester.....
Retrouvez moi aussi sur twitter : https://twitter.com/Lacouture49
Avatar de l’utilisateur
manu49
Junior
Messages : 658
Enregistré le : lun. 24 mai, 2004 6:38 pm
Localisation : 94

Messagepar manu49 » mar. 17 janv., 2006 10:54 am

Il y a du malaise dans l’air ( 17/01/2006 )

Stéphane Paille, l’entraîneur du SCO, n’hésite plus à mettre en cause l’implication de certains de ses joueurs. Certains cadres pourraient ainsi laisser leur place à des jeunes qui ont “ davantage envie de s’investir ”.

Plus question de protéger qui que ce soit. Stéphane Paille, l’entraîneur angevin, n’hésite désormais plus à dire publiquement ce qu’il a sur le cœur. S’il ne « fuit pas (ses) propres responsabilités », le coach du SCO n’est plus disposé à laisser passer le comportement décevant ou la manque d’implication de certains de ses joueurs. À chaud, samedi soir, après la cruelle déception née du nul concédé face à Ajaccio, Paille avait dénoncé « des cadres qui n’assument pas leurs responsabilités ». Une analyse semble-t-il partagée par le président Norbert qui s’est entretenu hier matin avec son entraîneur.

Hier, à tête reposée, Stéphane Paille ne retirait rien à ses propos. « Il y a des joueurs qui n’ont pas complètement la tête au SCO. Peut-être pensent-ils à préparer leur avenir en vue de la saison prochaine. Je ne suis pas sûr que tant de clubs que ça puissent être intéressés par leurs performances du moment. En tout cas je ne peux pas continuer avec des éléments qui ne s’investissent pas totalement pour le club ».

Histoire de déterminer la motivation de chacun, le technicien a programmé aujourd’hui et demain des entretiens individuels avec les membres de l’effectif. « Il faut déterminer ceux qui pensent à quitter le navire, et ceux sur lesquels le SCO peut compter ». Car désormais, Angers n’a plus guère de temps à perdre. « Il est urgent d’agir », poursuit Paille. « Il ne faut pas se voiler la face. Vu notre position au classement, l’objectif, c’est désormais clairement le maintien ».

Après une mise au point collective hier, Stéphane Paille entend donc « débroussailler » l’effectif durant la semaine afin de faire le tri parmi ceux qui « ont du caractère et qui sont prêts à s’arracher pour le bien du club », et les autres. S’il le faut, l’entraîneur titularisera des « joueurs peut-être moins talentueux mais dont l’état d’esprit est irréprochable ». Stéphane Paille compte aussi beaucoup sur le retour de blessure de Mounir Obbadi, dont il a loué à plusieurs reprises le comportement sans faille depuis le début de la saison et dont « la présence aurait pu vraiment changer le déroulement de la deuxième mi-temps contre Ajaccio ».

Le club réfléchit également à la possibilité d’embaucher un joueur supplémentaire, qui serait forcément « un joueur de tempérament. On étudie les pistes potentielles, mais ce n’est qu’une éventualité parmi d’autres ». Si renfort il devait y avoir, il interviendrait en tout cas avant le 31 janvier.

Pierre-Yves CROIX © Copyright La Nouvelle République 2006
Avatar de l’utilisateur
manu49
Junior
Messages : 658
Enregistré le : lun. 24 mai, 2004 6:38 pm
Localisation : 94

Messagepar manu49 » mer. 18 janv., 2006 9:11 am

Ghislain Gimbert et Samuel Boutal ( 18/01/2006 )

Le premier a signé lundi, le second hier après-midi, tous deux ont décidé de lier leur avenir à celui du Tours Football Club, avec le même objectif : l’aider à monter en Ligue 2.

Formé dans la patrie du basket, à Roanne, Ghislain Gimbert (20 ans) était plus ballon noir et blanc que balle orange. Détecté par Grenoble, il est passé au tamis du centre de formation dauphinois avec un cursus normal : 18 ans nationaux, équipe réserve, puis équipe première. Sa première saison en L2 fut une réussite avec quinze matchs titulaires et quatre buts à la clef. La seconde, soit cette saison, débuta convenablement avec huit titularisations pour un but.

« J’ai senti le vent tourner quand le club a fait signer la star japonaise Oguro. Le club appartient, en effet, à un Japonais. Je sentais que la porte se refermait, donc j’ai demandé à être prêté. »

Ce parcours, Samuel Boutal (36 ans), l’autre nouveau visage du TFC, le connaît très bien. Formé aux Girondins de Bordeaux, il a pas mal bourlingué : Pau, le Red Star, Caen, Troyes, Kilmarnock (Écosse), Shanghai (Chine) et Reims figurent son son long curriculum vitae.

Son heure de gloire a eu lieu en Coupe d’Europe avec Troyes, en 2001-2002, lorsqu’il réalisa un doublé contre les Anglais de Leeds.

Sans club, cette saison, il a donné son accord au TFC jusqu’à la fin de l’année. Et il a la forme, dit-il, en précisant que ces derniers temps, il s’entraînait avec les pros de Sedan. « Signer là-bas pour ne pas jouer au bout du compte, ne m’intéressait pas, c’est pour cela que je suis venu ici, où le challenge m’intéresse et où je connais déjà quelques gars (dont Gondouin) », précise-t-il encore.

Quant au poste qu’il occupera sur le terrain, « il y a plusieurs possibilités », conclut-il. « Mais pour l’instant, je crois que je vais prendre la place de numéro six, celle du premier relanceur pour organiser le jeu et faire profiter de mon expérience aux autres. »



- Cannes et Croix-de-Savoie sanctionnés ? C’est jeudi que Cannes et Croix-de-Savoie sauront s’ils sont sanctionnés par la DNCG pour leurs problèmes financiers. cannes risque d’avoir six points en moins et Croix-de-Savoie quatre.


© Copyright La Nouvelle République 2006
Avatar de l’utilisateur
Tranquilou
Donateur
Messages : 18117
Enregistré le : sam. 01 oct., 2005 10:23 pm

Messagepar Tranquilou » ven. 20 janv., 2006 8:14 am

Article de OF du 20 janvier 2066

Football : Angers : Weis de retour dans le groupe
La bonne nouvelle de la semaine, du côté de la Baumette, est le retour de Frédéric Weis dans le groupe angevin qui affrontera Tours, demain. Il sera vraisemblablement titulaire son genou ne le faisant plus souffrir.


En revanche, Thierry Cygan, qui a récemment passé une IRM, attend le retour de vacances de son chirurgien lillois pour connaître enfin le chemin de la guérison. Il ne sera pas fixé avant une semaine, au minimum. En attendant, il fait du vélo.

Pour Yohann Rangdet, une opération du ménisque est dans l'air. Jérôme Sonnerat, même s'il est toujours en délicatesse avec une cheville, devrait tenir sa place. Un ultime essai sera effectué cet après-midi, à l'entraînement (15 h 30 à la Baumette).

Frédéric Garny sera quant à lui suspendu après avoir été expulsé contre le Gazélec d'Ajaccio. Saleh, lui, a purgé ses deux matches de suspension et retrouvera le rectangle vert.
Avatar de l’utilisateur
Tranquilou
Donateur
Messages : 18117
Enregistré le : sam. 01 oct., 2005 10:23 pm

Messagepar Tranquilou » ven. 20 janv., 2006 8:19 am

Article de la NR du vendredi 20/01/2006


L’attaquant Ghislain Jimbert, que l’on voit ici porter les couleurs de Tours en amical contre Niort (au centre), fera très certainement sa première rentrée officielle contre Angers. (Photo NR)

Le nouveau visage de Tours

Samedi, le SCO d’Angers se déplace à Tours. Un match qui s’annonce difficile. Les Tourangeaux auront à cœur de bien faire après leur élimination de la Coupe de France.

Tours FC - SCO Angers

samedi, 20 h

stade de la Vallée du Cher


Éliminé à la porte des trente-deuxièmes de finale de la Coupe de France par Fontenay (CFA2), le Tours FC a raté l’un de ses deux objectifs de la saison 2005-2006, provoquant l’ire du généreux président Frédéric Sebag, qui alimente régulièrement les caisses du club.

L’équipe d’Albert Falette n’a donc plus le choix. Si elle veut sauver sa saison, il lui faut rapidement se rattraper en championnat, combler les six points de retard qu’elle compte sur Boulogne (36B7ème), avant d’espérer inquiéter Libourne ou Niort.


En a-t-elle les moyens ? Oui, si l’on se place d’un point de vue humain. Le TFC vient en effet de faire signer deux nouveaux joueurs pour les quatre derniers mois. L’attaquant de Grenoble (Ligue 2) Ghislain Gimbert, 20 ans, et le milieu de terrain, Samuel Boutal, 36 ans (libre). Ce dernier, formé aux Girondins de Bordeaux, possède l’expérience qui fait défaut actuellement dans l’équipe. Falette avait besoin d’un vrai numéro six, un premier relanceur capable d’organiser le jeu.

Il compte sur son passé en Ligue 1 et en Coupe d’Europe avec Troyes, ses séjours à l’étranger en Écosse (Kilmarnock) ou en Chine (Shanghai), et ses dernières années à Reims pour favoriser le retour de Tours en Ligue 2. L’autre bonne nouvelle de ce début d’année 2006 est le retour en forme de Cédric Mionnet, gravement blessé à la cheville au tout début du championnat. A 31 ans, l’ancien attaquant Sedanais (Ligue 1), qui a réussi sa rentrée la semaine dernière contre Toulon (1-1), a hâte de montrer aux dirigeants tourangeaux qu’ils ont eu raison de lui faire confiance.

Au final, tout cela fait que le TFC affiche un tout nouveau visage à la veille d’accueillir le SCO d’Angers, d’autant que le solide Issiaga

Soumah, absent depuis le mois d’octobre, est lui aussi rétabli physiquement.

Il ne manque plus que le retour de Julien Lortihoir (tendinite) et nous serons enfin complets, conclut Albert Falette qui espère bien évidemment renouer avec la victoire à la vallée du Cher où Tours n’a plus gagné depuis le 26 novembre (Bayonne, 1-0).

SCO : le point sur le groupe : Frédéric Weis devrait être opérationnel. Le défenseur central angevin ne se ressent plus de sa douleur au genou. Quant à Saleh et El Hajjam, ils ont tous deux purgé leur suspension et pourraient donc intégrer le groupe. Stéphane Paille devra en revanche faire sans Frédéric Garny, automatiquement suspendu après le carton rouge reçu contre Ajaccio.

© Copyright La Nouvelle République 2006 Vendredi 20 janvier 2006
Avatar de l’utilisateur
Tranquilou
Donateur
Messages : 18117
Enregistré le : sam. 01 oct., 2005 10:23 pm

Messagepar Tranquilou » sam. 21 janv., 2006 8:57 am

OF du 21/01/06


Football : De battre le coeur du Sco doit recommencer

Karim Djellabi et les Angevins devront récupérer les deux points perdus contre Ajaccio ce soir, à Tours. Il s'agit là d'un résultat important en vue du maintien, objectif désormais affiché par le club. Après un résultat nul douteux à domicile contre Ajaccio (2-2), Angers Sco s'est désormais fixé comme objectif unique le maintien, cette saison. D'où cette question, posée cette semaine à chaque joueur lors d'entretiens individuels : «Monsieur, êtes-vous prêt à aller au feu ?» Seul Cyril Théréau a annoncé qu'il préfère partir.
Le cas Théréau, donc. Cette semaine, Stéphane Paille a reçu ses joueurs pour des entretiens individuels. On sait que l'homme a l'habitude de noter chaque échange sur un cahier pour ne pas perdre le fil tout au long de la saison. Comme ça, « je sais que tel jour, j'ai vu tel joueur », déclarait-il dans nos colonnes, le 28 octobre dernier, jour où il avait accepté de raconter son métier, passionnément. Il a écrit quelques pages supplémentaires cette semaine dans son cahier. Sur celles consacrées à Cyril Théréau, doit être souligné en rouge : Mercredi 18 janvier. A des velléités de départ. A la question «Etes-vous prêt à aller au feu pour sauver le club ?», l'attaquant a en effet préféré la jouer honnête et annoncer qu'il souhaite partir. Commentaire du technicien, hier : « On attend sa présence en équipe réserve, dimanche. L'équipe va perdre un peu de talent. Je suis convaincu que Cyril a un énorme potentiel. » Théréau n'était pas joignable hier. Les autres ont tous été déclarés aptes à lutter contre les flammes. Paille, d'un ton grave : « Ce sera dur, c'est pour cela que je devais être sûr d'avoir des joueurs présents à 100 % dans leurs têtes. »

Paille reconnaîtra quelques minutes plus tard avoir appris « un tas de choses » pendant ces entretiens. Notamment que le groupe était scindé en deux parties. « Les jeunes d'un côté, qui reprochaient aux plus anciens de ne pas assez s'investir ; et les anciens qui en voulaient aux jeunes de ne pas être à l'écoute. » Allons bon. En fin psychologue, Paille, qui avait déjà connu pareille situation à Besançon, lors de sa première année sous la casquette d'entraîneur, les a conviés à se réunir, mercredi soir, entre eux, et surtout sans dirigeants. « Ça a été constructif, je pense. Maintenant, en football, la vérité est celle du samedi. Là, on saura. »

Tours ? « Le match aller avait été particulièrement verrouillé. On connaît les schémas tactiques d'Albert Falette (entraîneur des Tourangeaux, ndlr). Pour nous, la sonnette d'alarme est tirée. Si on gagne, on récupère les deux points perdus contre Ajaccio. » Il ajoute : « Besançon et Rouen, deux clubs professionnels, sont descendus l'année dernière. Quand on pointe à la quinzième place, il faut se mettre dans la tête que ça n'arrive pas qu'aux autres. »

Comme annoncé hier, Frédéric Weis réintégrera le groupe, ce soir, à Tours. « Il a fait une infiltration au genou. Ça prouve son état d'esprit. » Il sera vraisemblablement titulaire. Stéphane Paille n'a cependant pas voulu dévoiler son onze de départ. Garny a pris trois matches de suspension. NGom, Vespuce et Sonnerat joueront en réserve. Ainsi que Théréau, si bon lui semble.




Mathieu COUREAU.
Avatar de l’utilisateur
Tranquilou
Donateur
Messages : 18117
Enregistré le : sam. 01 oct., 2005 10:23 pm

Messagepar Tranquilou » sam. 21 janv., 2006 9:11 am

Article de la NR du 21/01/06

Stéphane Paille veut des joueurs à cent pour cent face à Tours
( 21/01/2006 )
A la suite du nul contre Ajaccio, Stéphane Paille, l’entraîneur du SCO, a mis les pendules à l’heure. Ce soir, pour le match face à Tours FC, il veut un vrai commando derrière Angers.

Tours FC - SCO Angers

Ce soir, à 20 h

Stade de la Vallée du Cher

A l’issue du match contre Ajaccio, l’entraîneur Stéphane Paille n’avait pas hésité à mettre en cause l’implication de certains joueurs. Cette semaine, il avait choisi de recevoir chacun en entretien individuel. « Ces entrevues nous ont permis de savoir lesquels étaient prêts pour aller au feu avec le SCO, pour le club. »


Pour la fin de saison, Stéphane Paille a réaffirmé son seul objectif, qui est devenu simplement d’assurer le maintien. « La relégation, ça n’arrive pas qu’aux autres, il faut se réveiller. » Et pour cela, l’entraîneur veut s’entourer de joueurs à 100 % derrière le club. Première victime de ce grand déballage : Théréau. « Lors des entretiens, Cyril a eu la franchise de m’avouer ses velléités de départ ». Logiquement, il ne fait donc pas partie des seize joueurs sélectionnés pour affronter le Tours FC. « Malgré ses grandes qualités, je lui préfère des joueurs qui sont à fond sur le terrain ».


“ Nous avons réglé les problèmes
de communication ”


Cette semaine semble décidément avoir été décisive pour les joueurs d’Angers. « Nous avons réglé beaucoup de problèmes de communication dans les vestiaires, poursuit Stéphane Paille. Les plus anciens estimaient que les plus jeunes ne les écoutaient pas assez et les jeunes pensaient que les plus anciens ne s’investissaient pas assez ». Mercredi, les joueurs ont eu une réunion « constructive et productive », sans coach, ni dirigeants. Chacun a pu s’exprimer.

Ce mois-ci, c’est un changement de mentalités et de fonctionnement qui va s’opérer. « Dès lundi, des choses vont être mises en place au niveau de la discipline en accord avec le directeur sportif, Jacques Fulnambu, et Patrick Norbert, le président ».

Ce soir, face à Tours, Frédéric Weis qui revient de blessure sera titulaire. Yohann Rangdet est encore blessé. Quant à Frédéric Garny, qui a écopé d’un carton rouge la semaine dernière face à Ajaccio, il est suspendu trois matchs.


Les équipes

Angers : Cappone, Le Mener, Weis, Clavier, Djellabi, Filipovic, Stassin, Vaugeois, Kipré, Boulila, Obbadi, Inkango, Morand, Saleh, El Hajjam, Baldé.

Tours : Raimbault, Bertrand, Rodriguez, Lupède ou Gondouin, Himmor, Kanté, Doukantie, Stéphan, Maréval, Collet, Mandanne ou Gimbert. Remplaçants : Druguet, Lupède ou Gondouin, Fleurival, Mandanne ou Gimbert, Fleurival, Soumah.


Nolwenn MOY
Avatar de l’utilisateur
Tranquilou
Donateur
Messages : 18117
Enregistré le : sam. 01 oct., 2005 10:23 pm

Messagepar Tranquilou » sam. 21 janv., 2006 9:23 am

Articles divers et CFA2 de OF du 21/01/06


Image
chouchou49
Stagiaire pro
Messages : 881
Enregistré le : jeu. 06 janv., 2005 8:35 pm
Localisation : Bristol (UK)

Messagepar chouchou49 » sam. 21 janv., 2006 1:26 pm

Foot National

Angers SCO à Tours mais avec ou sans C. Théréau ?

Angers qui s'est maintenant fixé le maintien comme objectif de l'actuelle saison sera ce soir à Tours pour s'engager dans cet objectif.

Mais l'équipe d'Angers se présentera t'elle avec ou sans C. Théréau ?
Car il semble bien que ce jeune attaquant de 23 ans, arrivé d'Orléans en cours de saison dernière ait décidé de quitter le club.
Il serait dommage pour le SCO de perdre un élément aussi prometteur qui n'aura pratiquement connu que des galères au cours de son début de carrière professionnelle.
En effet, mise à part la victoire en coupe de France 3-2 remportée par le SCO à Marseille contre l'OM (rencontre ou il marqua le 3e but) ce jeune joueur aura connu en un an de nombreuses difficultés sportives.
Si son départ se confirmait, ce serait le dernier buteur de ce fameux match de coupe à quitter le club (Dussart et Gourvenec l'ayant déjà précédé dans cette démarche).
En attendant, le SCO entame ce soir un nouveau championnat, dont l'objectif (le maintien) est sans doute moins glorifiant mais au moins aussi important pour le club.


newscoiste
Avatar de l’utilisateur
Tranquilou
Donateur
Messages : 18117
Enregistré le : sam. 01 oct., 2005 10:23 pm

Messagepar Tranquilou » dim. 22 janv., 2006 8:52 am

Article OF dimanche 22/01/06

Image
Avatar de l’utilisateur
Tranquilou
Donateur
Messages : 18117
Enregistré le : sam. 01 oct., 2005 10:23 pm

Messagepar Tranquilou » lun. 23 janv., 2006 8:30 am

Article of du 23 janvier 06

Image
Avatar de l’utilisateur
Tranquilou
Donateur
Messages : 18117
Enregistré le : sam. 01 oct., 2005 10:23 pm

Messagepar Tranquilou » lun. 23 janv., 2006 8:35 am

Article 2 de OF du 23 01 06 (Classements et CR de la CFA2, c'est aussi intéressant vu les excellents résultats!)

Image

Rien dans la NR ce matin.
Bonne lecture!
Avatar de l’utilisateur
manu49
Junior
Messages : 658
Enregistré le : lun. 24 mai, 2004 6:38 pm
Localisation : 94

Messagepar manu49 » lun. 23 janv., 2006 1:38 pm

Gimbert crucifie Angers( 23/01/2006 )

Tours a donné une leçon de réalisme au SCO. La nouvelle recrue tourangelle a signé son arrivée face à des Angevins d’une insigne maladresse sur le plan offensif.

Tours : 1 Angers : 0

Le Tours FC est porté par une volonté, une ambition, une énorme envie de réussir et une solidarité sans faille. Toutes ces qualités lui ont permis de terrasser une équipe angevine qui a douté (parfois), et qui a manqué de réussite et de précision (souvent), dans l’ultime geste offensif.

La différence s’est faite là. Car sur le plan technique, tactique et physique, TFC et SCO étaient d’égale valeur et un nul aurait dû clore 90 minutes agréables à regarder.

On peut ajouter que la fortune sourit à ceux qui sont portés par cette volonté, cette ambition et cette envie. On en veut pour preuve la première grosse occasion du match. Obbadi, maître aiguilleur du SCO, délivra une merveille de passe pour Boulila qui se présenta devant Raimbault. Le tir croisé eut raison du gardien tourangeau, mais le ballon frappa le montant et revint miraculeusement dans ses bras ! Comme si le destin avait voulu envoyer un signe aux deux équipes (déjà).

La suite de la mi-temps fut plutôt tourangelle, le TFC s’appuyant sur la vitesse de Himmer, mais aussi sur la mobilité du petit nouveau, l’excellent Gimbert, toujours à l’extrême limite du hors-jeu. Un être vous arrive et tout est repeuplé !

Gimbert eut d’ailleurs la balle d’égalisation mais Cappone s’avéra décisif (32e). Encore est-il bon de préciser que quatre minutes auparavant Boulila aurait pu ouvrir le score devant Lupède et Raimbault.

La deuxième période débuta de manière incertaine mais s’embrasa soudainement à l’heure de jeu. D’abord, par un tir enveloppé de Boulila, le ballon étant dévié du bout des gants par Raimbault (57e), ensuite, par une tête de Baldé à bout portant, manquée on ne sait trop comment (58e) et enfin, par le contre étonnant asséné par Tours : ouverture de Rodriguez et envolée victorieuse de Gimbert vers Cappone (60). On mettrait presque notre main au feu que Gimbert était hors-jeu sur ce coup. Et comme le ballon fit un « poteau rentrant », on se dit que le destin avait définitivement choisi son camp !

Menant 1-0, le TFC se recroquevilla en défense et joua en contre. Kanté eut une belle opportunité de trouver l’ouverture au deuxième poteau (78e). Sans succès.

La fin de match fut angevine avec trois actions d’envergure : Rodriguez effectua un tacle magistral sur… le malheureux Boulila, prêt à marquer (84e), Boulila loupa encore la balle d’égalisation (87e) alors que le gardien tourangeau dévia du bout des gants un missile sol-air expédié par Weis (90+3).

Moralité : en football, il faut surtout être réaliste et agressif dans le bon sens du terme et dans ces domaines, le TFC était supérieur à son rival. Après avoir consulté les résultats du jour et le classement, le but de Gimbert se transforma en or et en plomb pour le SCO…


Jean-Eric ZABRODSKY


- Tours : Raimbault ; Himmer, Lupède, Rodriguez, Maréval ; Doukantie (Soumah 66e), Fleurival, Kanté, Stéphan (Mandanne 71e ) ; Collet, Gimbert (Bertrand 84e ). Entraîneur : Falette. Angers : Cappone ; Weis, Stassin, Clavier ; Kipré, Filipovic, Obbadi, Saleh (Inkango 63e ), Djelladi ; Boulila, Baldé. Entraîneur : Paille.

© Copyright La Nouvelle République 2006
Avatar de l’utilisateur
manu49
Junior
Messages : 658
Enregistré le : lun. 24 mai, 2004 6:38 pm
Localisation : 94

Messagepar manu49 » lun. 23 janv., 2006 1:40 pm

Ghislain Gimbert : “ Un joli coup ” ( 23/01/2006 )


Albert Falette (Tours) : « Ce résultat est la confirmation de notre nul à Toulon. Je suis satisfait par l’attitude manifestée par le groupe dans les moments difficiles. J’avais déjà dit que l’état d’esprit était primordial si l’on voulait aller loin. Chacun a fait des efforts pour son copain et ça m’a plu.

« Je suis aussi satisfait de l’entrée de Gimbert qui marque le but dès sa première apparition. Il s’est parfaitement incorporé dans le groupe et dans notre jeu.

« Maintenant, il ne faut pas croire que c’est arrivé et que tout va devenir tout rose parce qu’on a gagné contre Angers ! Il va falloir encore travailler, rester concentrés et surtout être constants. C’est par la régularité qu’on atteindra nos objectifs. Moi, je me projette déjà à Pau. »

Stéphane Paille (Angers) : « Il y a de quoi être terriblement frustrés. On a livré une bonne prestation. Quand vous voyez le 15ème aller chez le 5ème, vous pensez que vous allez subir. On n’a rien subi du tout, on a même fait le jeu, on s’est créé des occasions. Et Tours marque sur la seule occasion (peut-être une et demie du match…). Et encore, mon président m’a dit que le but était hors-jeu d’un bon mètre…

« Il est sûr que Tours nous a donnés une leçon de réalisme à défaut de nous avoir dominés dans le jeu. On a perdu un point, c’est sûr, voire trois… »

Ghislain Gimbert (Tours) : « Un premier match difficile où il a fallu batailler dur. Mais c’est le National ! Il fallait un résultat, ça passait par une grosse motivation. Et moralité, on réalise un super-coup au classement.

« Si je suis hors-jeu ? Je joue toujours à la limite… Je ne sais pas… »


© Copyright La Nouvelle République 2006[/b]
Avatar de l’utilisateur
manu49
Junior
Messages : 658
Enregistré le : lun. 24 mai, 2004 6:38 pm
Localisation : 94

Messagepar manu49 » lun. 23 janv., 2006 1:43 pm

Angers, quel festival ! ( 23/01/2006 )

Angers (B) : 6 Ecommoy : 0

Les réservistes angevins ont, hier, surclassé une bien pâle équipe sarthoise, grâce notamment à deux buts de… Théréau.


Les équipes

En panne depuis un bon moment avec l’équipe première, au point qu’il cherche désormais à trouver un autre club, Cyrille Théréau a joué plus que les utilités hier en équipe réserve. Une réserve véritablement intenable pour une formation d’Ecommoy aux lourdeurs défensives coupables.

Des lourdeurs qui se font sentir dès la douzième minute : Bruce Inkango, lancé en profondeur, se joue de deux défenseurs adverses avant d’ouvrir la marque (1-0, 12ème). Ensuite, c’est El Hajjam qui exploite un une-deux avec Théréau pour déposer l’arrière-garde d’Ecommoy et marquer d’un tir croisé (2-0, 28ème). Puis Théréau y va de son but, grâce à un magnifique travail préparatoire d’Inkango (3-0, 43ème).

À la pause, on voit mal comment Ecommoy pourrait inverser la vapeur. Et de fait, c’est Angers qui appuie un peu plus sur l’accélérateur. Inkango obtient et transforme un penalty (4-0, 60ème), puis Théréau, à l’affût, s’offre lui aussi un doublé personnel (5-0, 74ème). Siounandan se charge de mette un terme au martyre sarthois en inscrivant le sixième et dernier but d’une frappe puissante (6-0, 88ème).

« L’équipe a fait preuve d’un très grand réalisme : on a eu six occasions vraiment franches, et ça fait six buts à l’arrivée », constate, ravi, Gilles Kerhuiel, l’entraîneur du SCO. « Le groupe a démontré un excellent état d’esprit et s’est montré cohérent par rapport à la victoire obtenue à Chartres voila une semaine ».


P.-Y. C.

Angers : Lemener - Raffin, Sourice, Vespuce, Morand - N’Gom (Dumontant, 75ème), El Hajjam, Soumaré (Siounandan, 68ème), G’Bizie (Gilbert, 60ème) - Théréau, Inkango.

Ecommoy : Chauvineau - Fournier, X. Leguillon, Gangneux (Pignolet, 75ème), Laclias - Laloue, Letissier (Dhommée, 56ème), Y. Leguillon, Wents - Lebreton, Patard.

Mi-temps : 3-0. Arbitre : M. Torralba.

Buts pour Angers : Inkango (12ème, 60ème s.p.), El Hajjam (28ème), Théréau (43ème, 74ème), Siounandan (88ème).

Avertissement à Angers : Morand (18ème).

© Copyright La Nouvelle République 2006
Avatar de l’utilisateur
Tranquilou
Donateur
Messages : 18117
Enregistré le : sam. 01 oct., 2005 10:23 pm

Messagepar Tranquilou » mar. 24 janv., 2006 7:34 am

Article OF du mardi 24 janvier 2006

Football : Paille remplacé par Beaufreton

Pour Stéphane Paille, le Sco, c'est fini. Patrick Aussems, pour sa part, s'interroge. Quant à Jean-Pascal Beaufreton, il va engager dès aujourd'hui à la tête de l'équipe de National, l'opération maintien. En médaillon : Stéphane Caristan qui va revenir comme préparateur physique. S

Stéphane Paille, arrivé à la dernière intersaison, n'est plus l'entraîneur du Sco. Il a été mis à pied, hier. Il sera remplaçé par Jean-Pascal Beaufreton, l'entraîneur des gardiens qui avait déjà assuré l'intérim de Noël Tosi, malade, à la fin du dernier exercice. L'ancien international est donc le sixième entraîneur à être écarté depuis deux ans et demi, depuis l'arrivée à la présidence de Patrick Norbert.
Et un de plus ! Stéphane Paille (40 ans) a appris, hier, de la bouche du président angevin Patrick Norbert qu'il était mis à pied à titre conservatoire. Mardi prochain se déroulera le traditionnel entretien préalable au licenciement. L'aventure de l'ex-attaquant international sur les bords de Maine n'aura donc duré qu'un peu plus de cinq mois. Il avait été embauché fin juin car il connaissait, selon les dires présidentiels, parfaitement le championnat National. Son expérience dans le microcosme particulier d'Angers ne lui aura donc guère servi.

Stéphane Paille paie donc, en quelque sorte, les points cassés. Déjà mis sur la sellette au mois de novembre, dans l'obligation de réussir trois résultats probants avant la trêve, ce qu'il n'obtint pas, l'entraîneur angevin n'a pas connu plus de réussite, sur le plan comptable, en ce début d'année 2006. Un nul contre Ajaccio à Jean-Bouin (2-2) alors que le Sco menait 2-0 à la pause, un courte défaite à Tours samedi dernier (0-1) ont sans nul doute accéléré les choses. Car le Sco, il est vrai, fait triste mine depuis le début de la saison, au point d'être tout proche de la zone rouge, puisqu'il ne précède le premier relégable actuel que d'un point.

Le retour de Caristan

«Vous connaissez la musique, je n'ai rien à déclarer,» s'est contenté de dire Stéphane Paille, hier. Le Savoyard était persuadé pourtant de rester jusqu'à la fin de la saison. Il voulait assurer le maintien d'ici mai et surtout préparer le championnat suivant, comme il l'avait fait à Besançon sur deux ans, avec une montée à la clé. Il n'en a pas eu le temps. Dès aujourd'hui, c'est l'entraîneur des gardiens, Jean-Pascal Beaufreton (43 ans) qui prendra les rênes de l'équipe. Un rôle qu'il avait assuré en toute fin de saison dernière, lorsque Noël Tosi était en arrêt de maladie. Beaufreton ne possède pas non plus le DEPF (diplôme d'entraîneur professionnel de football) mais il sera, lui aussi, couvert par Jacky Lemée qui pourrait éventuellement voir son rôle élargi, notamment au niveau du vécu des rencontres, puisqu'il est par obligation présent sur le banc.

Enfin, Stéphane Caristan qui était le préparateur physique l'an passé, va très certainement faire son retour à la Baumette où il était au siège du club hier et où il discutait des conditions d'un contrat de quatre mois. Quant à l'actuel adjoint de Paille, Patrick Aussems, il a demandé un temps de réflexion. Le Sco qui est indéniablement en danger, effectue donc une nouvelle révolution de vestiaires. Les précédentes n'ont pourtant pas été particulièrement des réussites. Celle-ci a quatre mois pour infléchir la tendance, du genre gros gâchis pour l'instant.


Jean-François CHARRIER.

Nota : Les articles éventuels, de la NR, ne sont pas encore sur le site, je les mets dès que possible.
Avatar de l’utilisateur
Tranquilou
Donateur
Messages : 18117
Enregistré le : sam. 01 oct., 2005 10:23 pm

Messagepar Tranquilou » mar. 24 janv., 2006 11:27 am

Article NR du 24 01 06


Jean-Pascal Beaufreton passe du statut d’adjoint de Paille à celui d’entraîneur en chef. Ce n’est pas une première pour l’intéressé.

Jean-Pascal Beaufreton en première ligne

Une fois de plus, Jean-Pascal Beaufreton va jouer les intérimaires sur le banc angevin. Sauf que cette fois, l’intérim pourrait se prolonger jusqu’en fin de saison. Beaufreton...


Une fois de plus, Jean-Pascal Beaufreton va jouer les intérimaires sur le banc angevin. Sauf que cette fois, l’intérim pourrait se prolonger jusqu’en fin de saison. Beaufreton avait déjà été appelé à diriger l’équipe, pour quelques séances d’entraînement seulement, lors de l’éviction de Jacky Bonnevay en février 2004. Mais il avait bien vite laissé la place à Noël Tosi.

Puis l’ancien portier de Saint-Etienne avait également accepté, à la demande du président Norbert, de prendre en main en mai dernier le SCO lors des tout derniers matches de la saison passée, en raison de l’absence de Noël Tosi et du refus de l’autre adjoint, Jean-Marc Nobilo, de s’asseoir sur le banc.

Celui qui a aussi gardé les buts du SCO (entre 1979 et 1987) était ensuite retourné dans l’ombre, devenant cet été l’un des adjoints, avec Patrick Aussems, de Stéphane Paille. Mais Beaufreton, également chargé de la préparation des gardiens, ne partageait visiblement pas tous les choix tactiques de l’entraîneur en chef puisqu’il avait demandé durant la trêve hivernale à abandonner son poste d’adjoint. Il avait aussitôt rebondi au sein de la toute nouvelle cellule de recrutement et samedi dernier, il n’était d’ailleurs pas à Tours avec le SCO mais en déplacement sur un autre stade afin de superviser d’éventuelles recrues.

Le voila donc de retour au premier plan. Reste à savoir pour combien de temps. Patrick Norbert pourrait bien lui confier les rênes jusqu’à la fin de saison. Tout simplement parce que le club n’a sans doute pas les moyens de s’offrir un nouveau technicien. Il va falloir dédommager Stéphane Paille, et par ailleurs le club est toujours en conflit avec un de ses anciens techniciens, en l’occurrence Jacky Bonnevay.

Rappelons aussi qu’Angers rémunère depuis le mois de septembre Jacky Lemée. L’ancien joueur du SCO, passé durant sa carrière d’entraîneur sur le banc d’Orléans, Mulhouse, le Red Star ou encore Thouars est titulaire du diplôme d’entraîneur professionnel de football, un DEPF que Stéphane Paille était en train de passer et qu’il espérait obtenir au printemps. En attendant, Lemée servait de prête-nom et bien que présent à tous les déplacements, il n’intervenait aucunement dans la vie de l’équipe première. Lui aussi pourrait venir désormais étoffer le staff technique.

Autre retour potentiel : celui de Stéphane Caristan. L’ancien champion d’Europe du 110 m haies avait quitté le club à l’intersaison après avoir officier une saison comme préparateur physique pour le club angevin. Il espérait revenir dans le petit monde de l’athlétisme au poste de Directeur technique national, mais sa candidature n’avait finalement pas été retenue. Présent à l’automne dans les travées de Jean-Bouin, il nous avait confié « qu’il n’excluait pas de revenir dans le milieu du foot ». Un retour qui pourrait bien se préciser dans les jours qui viennent.


P.-Y. C.


© Copyright La Nouvelle République 2006 Mardi 24 janvier 2006

Voila, lacouture. Pour la NR, tu sélectionnes, tu vas dans édition copier, tu reviens sur le forum et tu fais collé.
Avatar de l’utilisateur
manu49
Junior
Messages : 658
Enregistré le : lun. 24 mai, 2004 6:38 pm
Localisation : 94

Messagepar manu49 » mar. 24 janv., 2006 1:36 pm

Stéphane Paille mis sur la touche ( 24/01/2006 )

Patrick Norbert, l’actionnaire majoritaire du SCO d’Angers, a signifié hier à son entraîneur qu’il était “ mis à pied à titre conservatoire ”. Le technicien angevin paie la saison ratée de son équipe.

Lui voulait encore y croire, il se disait même « motivé comme jamais » à l’heure de reprendre après la trêve des confiseurs. Stéphane Paille n’a jamais voulu s’avouer vaincu. « Il faut nous laisser le temps, il faut me laisser le temps », répétait même à l’envi l’entraîneur du SCO, rappelant son expérience personnelle, à savoir celle vécue voila quelques saisons à Besançon. « À la trêve, nous étions derniers et tout le monde voulait me virer. Finalement nous avions terminé en milieu de tableau avant de monter la saison suivante ».

Angers, ou plutôt Patrick Norbert, n’aura pas eu la même patience. Le président du SCO avait même failli renvoyer son entraîneur en novembre dernier, au soir d’une défaite contre Croix de Savoie, même s’il affirmait quelques jours plus tard « qu’il n’avait jamais été question de le limoger ». Cette fois, l’actionnaire majoritaire, présent samedi soir à Tours pour assister à la neuvième défaite angevine, a tranché. Paille s’est vu signifier par son président sa « mise à pied à titre conservatoire ». Dans les faits, Stéphane Paille se voit déchargé immédiatement de la responsabilité de l’équipe première et il est remplacé, au moins pour les quelques jours à venir, par Jean-Pascal Beaufreton (lire par ailleurs). La procédure devrait ensuite se poursuivre par un entretien préalable au licenciement, vraisemblablement dès mardi prochain, puis enfin par une procédure de licenciement. L’ancien attaquant international avait signé, en juin dernier, un contrat de deux ans avec une année supplémentaire en option.


Stéphane Paille n’aura donc pas résisté à la saison calamiteuse de son équipe. Prétendant déclaré à la remontée en Ligue 2, le SCO, malgré un bon début de saison, n’a finalement jamais été dans la course pour les trois premières places. Le public de Jean-Bouin est allé de déception en déception et le début d’année 2006 complètement raté — un nul à domicile contre Ajaccio, et une défaite à Tours samedi dernier — a épuisé le crédit qui restait au technicien arrivé en provenance du Racing de Paris en juin dernier. Le SCO, quinzième du classement, doit désormais lutter pour sauver sa place en National ce dont Paille lui-même était pleinement conscient. « Il ne faut pas se voiler la face, l’objectif c’est désormais clairement le maintien », déclarait ainsi l’entraîneur quelques heures avant le déplacement à Tours.

S’il n’a jamais fui ses propres responsabilités, Paille avait toutefois depuis la trêve changé d’approche avec un groupe dont, selon lui, « les cadres n’avaient jamais assumé pleinement leurs responsabilités ». Décidé à trancher dans le vif, il se disait prêt dès les prochains matches à faire jouer uniquement « les éléments à l’état d’esprit irréprochable ». Cyrille Théréau avait ainsi été autorisé en fin de semaine dernière à se trouver un nouveau club (NDLR : il jouait ce week-end avec la réserve), et une ou deux recrues étaient espérées dans les prochains jours. Ce travail de reconstruction, Paille n’en aura donc pas la charge. Patrick Norbert a préféré chercher un nouveau chef de chantier.


Pierre-Yves CROIX © Copyright La Nouvelle République 2006
Avatar de l’utilisateur
Tranquilou
Donateur
Messages : 18117
Enregistré le : sam. 01 oct., 2005 10:23 pm

Messagepar Tranquilou » mer. 25 janv., 2006 8:52 am

OF du 25 janvier 06

Football : Beaufreton s'installe dans le siège éjectable

A son nouveau poste, Jean-Pascal Beaufreton prendra également, les jours de matches, l'avis de Jacky Lemée qui le couvre au niveau du diplôme. «Ce sera un oeil extérieur. Une sorte de sage.»

Arrivé au Sco comme entraîneur adjoint chargé des gardiens à la demande d'Éric Guérit à l'intersaison 2002, Jean-Pascal Beaufreton est désormais aux commandes de l'équipe professionnelle jusqu'à la fin du championnat. Sa mission est simple, assurer le maintien.
Il a appris sa promotion samedi soir, au téléphone, après le match contre Tours. Jean-Pascal Beaufreton, qui n'assistait pas à cette rencontre, ne partageait pas toutes les vues de son prédécesseur Stéphane Paille. « Je n'étais pas d'accord avec certaines choses. » résuma-t-il. Il avait donc demandé, à la trêve, d'abandonner son poste d'adjoint pour intégrer la cellule de recrutement. Il n'y sera pas resté très longtemps puisque, depuis lundi, il est en première ligne, nommé chef du chantier.

Proche du président, il a donc quatre mois devant lui et 17 matches pour redresser la barre d'une équipe assez déliquescente autant sur le plan résultat que dans son (absence de) style de jeu. Le Sco est actuellement 15e, avec un petit point d'avance sur le premier relégable. C'est dire l'ampleur de la tâche. Il est au moins assuré d'une chose. Assis dans le siège éjectable que constitue son poste, il est certain d'être là jusqu'en mai, après avoir, l'an passé, assuré l'intérim de Tosi pour les quatre dernières rencontres.

Là, il s'agit d'une tout autre aventure. Il le sait. « On m'a demandé de sortir le club de là. Je vais essayer d'être moi-même, de m'appuyer sur des gens qui peuvent combler mes manques, comme Stéphane Caristan que j'ai appelé tout de suite ou Patrick Aussems. J'ai des convictions. J'ai réfléchi à la manière de gérer tout cela. Il est évident que, comme dans toutes les équipes qui sont mal placées, il y a des soucis. »

Sur la manière de s'y prendre, ce taiseux qu'est Beaufreton reste très évasif. « L'équipe a du potentiel. Il faudra qu'elle l'exprime. » dit-il simplement. « Nous voulons remettre du plaisir, de la joie de vivre. ajoute, pour sa part, Caristan. « Stéphane va nous amener sa détermination, son envie de gagner. Il va nous pulser. » prévoit le nouvel entraîneur. Tous deux, avec Aussems, vont avoir du boulot dans un effectif où les clans sont réels. Beaufreton, aux commandes, adopte en tout cas, le profil humble. « Je ne détiens aucune vérité. Nous allons essayer de changer les choses. Tout simplement. Avec ma manière de voir le football. Je vais observer même si je n'arrive pas en pays inconnu. Et puis il faudra ensuite trancher. Peut-être écarter les joueurs qui n'adhèrent pas. » Il est bien placé pour savoir que des éléments n'ont pas, parfois, joué le jeu.

Sur un plan tactique, ce Trémentinais d'adoption va s'appuyer sur un 4-4-2. Seule confession concrète. Il a quinze jours pour mettre en place sa façon de voir les choses. L'application, ce sera le 4 février avec la venue de Louhans-Cuiseaux. « J'ai la pêche, précise-t-il encore. « Je vais défendre mes idées. J'ai l'air gentil mais je sais où je veux aller. Et je sais aussi que ma crédibilité passera par des résultats. »

Personne ne lui a fait dire.


Jean-François CHARRIER.

Nota : le deuxième paragraphe n'est pas une surprise concernant ses rapports avec S Paille (qu'en penses-tu Lacouture ;) voir MP)
Avatar de l’utilisateur
manu49
Junior
Messages : 658
Enregistré le : lun. 24 mai, 2004 6:38 pm
Localisation : 94

Messagepar manu49 » mer. 25 janv., 2006 8:55 am

Beaufreton : “ J’ai la pêche ! ” ( 25/01/2006 )

Le nouvel entraîneur du SCO va s’appuyer sur Stéphane Caristan et Patrick Aussems pour redresser la barre d’une équipe en complète dérive. Dur labeur.

Depuis trois ans et demi, Jean Pascal Beaufreton joue les seconds rôles au SCO d’Angers. Forcément, il a assisté à la valse des entraîneurs de l’ère Patrick Norbert : d’abord Éric Guérit, puis Laurent Bonnevay après l’éclair Morinini, Noël Tosi et Stéphane Paille, dernière victime d’une gestion sportive pour le moins chaotique.

C’est donc maintenant son tour de s’asseoir sur le siège décidément éjectable de l’entraîneur. Mais est-ce son heure ? « Chaque personne a sa façon de gérer un groupe, de voir le football. Avec Stéphane, je n’étais pas forcément d’accord sur tout. Je n’ai pas dit oui tout de suite. J’ai posé des questions. » Jean Pascal Beaufreton a également rappelé à ses côtés Stéphane Caristan, le préparateur physique qui avait été mis au placard pendant la période Tosi-Nobilo, et compte bien se faire seconder par Patrick Aussems, le coach de l’équipe réserve requis lui aussi pour se mettre les mains dans le cambouis. « Bien sûr, il me faudra du temps, mais j’ai la pêche et j’ai des convictions et je saurai les faire valoir. »


À part le jeu en 4-4-2, dont il est un adepte, on n’en saura pas tellement plus sur la manière dont le nouvel entraîneur va appréhender la suite du championnat.


C’est samedi soir, après le match perdu contre Tours, que l’entraîneur adjoint a été sollicité par le président du SCO pour succéder à Stéphane Paille. « Il va falloir changer des choses, mais je n’ai pas encore assez de recul pour préciser ce que je vais faire. Toutes les équipes mal classées ont des soucis, des mésententes internes. Laissez-moi du temps, et vous verrez les changements. »

Formation de clans, absence de caractère, recherche d’une âme sur le terrain : c’est une équipe du SCO en miettes que devra tenter de recomposer Jean Pascal Beaufreton. Et il n’aura plus que quatre mois pour arracher le maintien au sein d’une formation qui a fini par abdiquer toute autre ambition.

Pas question évidemment de viser plus haut vu l’état de l’équipe. « Je n’ai pas de remède miracle, explique le nouveau coach. Mais je sais que Stéphane Caristan va nous amener sa détermination, son envie de gagner. Je veux qu’il m’en fasse des tueurs. Mais je ne détiens aucune vérité. » Le préparateur physique prend la parole au bond, avec un petit bémol : « Un cheval de labour, on n’en fait pas du jour au lendemain un pur-sang. Mais ils feront une bonne équipe s’ils en sont eux-mêmes convaincus. Et il y a un gros chantier. Je n’ai pas travaillé avec eux à mon vrai potentiel. »

C’est la première fois que Jean Pascal Beaufreton va se trouver en charge de l’entraînement à plein-temps. L’intérim de quatre mois assuré la saison dernière pour remplacer Noël Tosi ne peut pas tenir vraiment pour une expérience valable. « Je serai moi-même, et puis c’est tout. Les joueurs, je les connais et j’ai des atouts. Ce que j’aimerais, c’est que dans un mois, on me dise : ça a changé. À commencer par la joie de vivre. »

Il y a aussi du recrutement dans l’air. Le SCO compte se renforcer avec l’arrivée d’un défenseur central et d’un attaquant. Le principe en est acquis et c’est une question de jours.


Michel PATEAU © Copyright La Nouvelle République 2006
Avatar de l’utilisateur
Tranquilou
Donateur
Messages : 18117
Enregistré le : sam. 01 oct., 2005 10:23 pm

Messagepar Tranquilou » mer. 25 janv., 2006 9:10 am

Les petits potins de OF 25/01/06

Image

Voila pour aujourd'hui, qui peut mettre les articles du CO. Merci
Avatar de l’utilisateur
parissco
Scoïste, enfin !
Messages : 4551
Enregistré le : sam. 27 mars, 2004 12:22 am
Localisation : Paris et Saint Mathurin

Messagepar parissco » mer. 25 janv., 2006 7:50 pm

Besançon : Une plainte pour corruption présumée déposée
mercredi 25 janvier 2006 - 13 h 01



Le club de Besançon a déposé une plainte contre X pour une affaire de corruption présumée lors de la rencontre entre Croix-de-Savoie et Tours (2-1) comptant pour la dernière journée du championnat National de la saison passée.


Claude Courgey, le président de Besançon, a déposé une plainte contre X le 13 janvier dernier pour une affaire de corruption présumée lors de la rencontre entre Croix-de-Savoie et Tours (2-1) comptant pour la dernière journée du championnat National de la saison passée. Dans le même temps, Besançon s’inclinait à Romorantin (3-1) et descendait en CFA.

Selon le journal l'Est Républicain, Claude Courgey a rassemblé des « preuves émanant de personnes proches du club savoyard ». Toujours selon le journal, la rencontre Croix-de-Savoie - Tours « aurait tout simplement été achetée. En l'occurrence, quatre joueurs de Tours se seraient partagé 12 000 euros afin de laisser Croix-de-Savoie gagner le match. »

N.B. (avec AFP)
Djéman
Scoïste, enfin !
Messages : 5094
Enregistré le : sam. 27 mars, 2004 3:22 pm
Localisation : Angers

Messagepar Djéman » jeu. 26 janv., 2006 9:21 pm

Image


Image

Image[/img]
ronaldo
Professionnel
Messages : 1803
Enregistré le : mar. 30 mars, 2004 3:48 pm
Localisation : Angers

Messagepar ronaldo » ven. 27 janv., 2006 11:39 am

TOSI contre l'équipe de France?? (source Voila.sport)
Le Togo, déjà éliminé de la Coupe d'Afrique des nations, devrait se séparer de Stephen Keshi à l'issue de la compétition. Le technicien nigérian pourrait alors être remplacé par Noël Tosi. "C'est vrai que j'ai des contacts mais rien n'est fait", a confié à L'Equipe l'ancien entraîneur d'Angers. Dans ce cas, Les Eperviers affronteraient les Bleus au 1er tour de la prochaine Coupe du monde avec un sélectionneur français, à l'instar du Sénégal et Bruno Metsu en 2002. Avec le même résultat?
mitch49
Minime
Messages : 197
Enregistré le : dim. 20 juin, 2004 12:01 pm
Localisation : angers

Messagepar mitch49 » ven. 27 janv., 2006 3:31 pm

d'apres le CO d'aujourd'hui 3 ou 4 joueurs devraient etre a l'essai aujourd'hui.

2 attaquant un defenseur central et un milieu defensif.

voila
Avatar de l’utilisateur
manu49
Junior
Messages : 658
Enregistré le : lun. 24 mai, 2004 6:38 pm
Localisation : 94

Messagepar manu49 » lun. 30 janv., 2006 8:10 am

SCO : trois nouveaux joueurs à l’essai ( 30/01/2006 )

Tronche, Franco et Madiokoka non retenus, ce sont trois nouveaux joueurs que Jean-Patrick Beaufreton va mettre à l’essai dès ce matin à l’entraînement.

Sylvain Franco et Carlos Madiokoka, les deux jeunes attaquants venus de Bordeaux, ont été jugés à court de forme par le nouvel entraîneur angevin. « Ils ont des qualités mais reviennent de blessure, et je n’ai pas le temps d’attendre qu’ils retrouvent la pleine possession de leurs moyens. » Quant au milieu défensif Mickaël Tronche, « son profil est intéressant », mais il ne viendra pas, « du moins pas cette saison ». Ce n’est effectivement pas dans ce secteur de jeu que sont les priorités du SCO.

Angers a jusqu’à demain soir minuit pour recruter. Si perle rare il y a, elle devra donc figurer dans les trois nouveaux éléments testés dès ce matin. « Mais je ne prendrai pas pour prendre », assure Beaufreton. Claude Bakadal, Bogdan Hriscu et David Le Bras vont donc devoir sortir le grand jeu pour tenter de convaincre le coach du SCO. Bakadal, qui aura 30 ans en mars prochain, est un avant-centre actuellement sans club. Après s’être signalé du côté de Grenoble voila quelques années, ce joueur athlétique (1m83 pour 78 kg) a passé trois saisons, de 200 à 2003 à Mouscron (D1 belge), où il a inscrit 8 buts en 47 matches. Il a ensuite enchaîné par une double expérience en Turquie, d’abord à Diyarbakirspor, puis à Sebatspor.


Un défenseur roumain passé par Caen et Brest


Bogdan Hriscu est lui un défenseur central roumain à la recherche d’une nouvelle équipe depuis son départ, en fin de saison dernière, de Brest. Le joueur, âgé de bientôt 27 ans (1m86, 73 kg) et formé au Dinamo Bucarest, était auparavant passé par Caen, qui l’avait repéré en Roumanie. Mais le défenseur, réputé pour son sens du placement et sa présence athlétique, n’a pas réussi à percer en Normandie puisqu’il est apparu moins de dix fois en Ligue 2 durant les deux saisons passées au Stade Malherbe.

Quant à David Le Bras, c’est lui aussi un défenseur central. Formé à Rennes, ce jeune homme de 22 ans peut également évoluer au poste de milieu de terrain défensif. Depuis son départ du stade Rennais, il est passé par le club belge de Beveren et il est actuellement sans club. Il a d’ailleurs effectué un essai, voila quelques jours au FC Pau.


Pierre-Yves CROIX © Copyright La Nouvelle République 2006
Avatar de l’utilisateur
lacouture.49
Donateur
Messages : 52220
Enregistré le : sam. 27 mars, 2004 9:09 am
Localisation : Arrivé à destination : la L1
Contact :

Messagepar lacouture.49 » mar. 31 janv., 2006 10:00 am

dans CO , les trois recrues testés encore a angers ce matin sur le terrain de monplaisir et aucun départ
Le sco est en L1, pour y rester.....
Retrouvez moi aussi sur twitter : https://twitter.com/Lacouture49

Retourner vers « 2005-06 : 11° avec 49 pts, mais l'objectif était la L2 »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités